Conseil Développement personnel Explore Motivation Voyage

Voyager n’est pas reservé aux riches

7 septembre 2016

PAS RICHE MAIS « IN »

Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu voyager et vivre à l’étranger. Je n’ai jamais compris pourquoi mais j’ai toujours eu cette petite voix qui me disait de partir. 

Je me voyais au lycée partir étudier aux Etats-Unis puis je me voyais partir vivre au Canada après mes études.

Les évènements m’ont conduit finalement à partir d’abord au Canada pendant mes études puis de partir vivre en Australie après les avoir terminées. Finalement et même si le chemin fut différent, j’ai écouté ma petite voix et je crois que c’est ce qui m’a le plus enrichi.

Alors, « petite voix », je t’en suis reconnaissante et j‘aimerais que tu en inspires d’autres comme moi.

DECIDER DE PARTIR

Le plus dur je pense dans un voyage longue durée (+4mois), c’est la prise de décision. Décider de partir peut se faire du jour au lendemain mais bien souvent l’excitation est vite rattrapée par des problématiques administratives et budgétaires. Quand partir ? Quel type de visa ? Passeport et vaccins à jour ? Poser un préavis ? Quitter son job ? Vendre sa voiture ? Quelle assurance prendre ? Quel budget ? A qui confier ses animaux ?

On se pose 1001 autres questions quand on prépare un départ à l’étranger. Ce n’est pas si facile que ça car l’inconnu peut faire peur et partir implique de laisser derrière soi une partie de sa vie.

DES ZERO DANS LE BUDGET ?

La première fois que je suis partie seule à l’étranger, c’était dans le cadre d’un stage court de deux mois. Ce n’était pas à l’autre bout du monde mais Montréal m’avait fait de l’œil et j’ai vite compris qu’il allait falloir que j’économise pour financer ce projet.

Malgré les bourses attribuées, il faut partir du principe que ce n’est pas suffisant.

Faire un prêt étudiant à 0%, trouver un petit job pour occuper vos weekends ou certaines soirées en semaine sont des solutions parmi beaucoup d’autres.

Un départ longue durée nécessite quant à lui un budget plus conséquent. Même si votre famille peut vous aider dans ce projet, il est aussi enrichissant de travailler et d’économiser pour accomplir ce pour quoi vous avez décidé de partir.

Je rencontre presque tous les jours des familles, des couples, des amis partis depuis des semaines ou des mois vivre l’aventure de leur vie, comme nous l’appelons tous. Qu’ils aient vendu, loué ou tout simplement quitté leur appartement ou maison familiale, tous ont dû minutieusement préparer leur départ.

Bien entendu, votre budget dépendra du type de voyageur que vous allez devenir : touriste ? expatrié installé dans une ville/village ? routard ?

Dans tous les cas, il faut planifier votre budget en fonction de votre voyage, de votre itinéraire, de vos projets, de vos envies et des imprévus car ils font aussi parti de l’aventure.

Mieux vaut assurer son départ quitte à prendre plus de temps pour économiser.

(Conseil : Beaucoup se focalisent sur le budget de départ mais ont tendance à oublier celui du retour. Il ne faut pas oublier de prendre en considération ce paramètre et assurer un retour sans encombres).

Soyez patients et gardez en tête vos objectifs. Le moment du départ arrivera plus vite que prévu, croyez moi ! Vous aurez à peine le temps de réaliser que votre fessier sera tranquillement posé dans votre avion.

VOYAGER : VERS UNE FORME DE SATISFACTION PERSONNELLE

Je vous assure, il n’y a pas besoin d’être riche et certaines aventures ne sont pas réservées qu’aux autres.

Le voyageur est un homme chanceux, mais cette chance, on a tous les capacités de la provoquer.

Je suis persuadée que nous vivons la vie que nous nous autorisons à vivre.

Que vous ayez 18, 36 ou la soixantaine passée, que vous souhaitez parcourir l’Europe à bord d’un camping car, faire un trek en Amérique du Sud, faire du volontariat en Asie ou décrocher un poste de serveuse en Nouvelle Calédonie, il n’y a pas d’âge pour voyager.

L’âge c’est dans la tête, oui oui ! Le voyage lui, est un état d’esprit.

Rien ne vous empêche de prendre des risques, d’oser et assumer si c’est le cas, vos envies d’ailleurs.

Qui peut réellement vous arrêter à part vous même ?

Il n’y a rien d’utopique à croire qu’il y a des solutions pour chaque problème ou point bloquant dans la réalisation de ses objectifs, de ses projets.

FAITES LE POINT : SORTEZ LE CRAYON

Lorsque nous avons en tête un projet ou une idée, il est bien difficile d’avoir une vue d’ensemble claire et détaillée.

Je vous propose de sortir un bout de papier et un crayon et de catégoriser ainsi en inscrivant tout ce que vous avez en tête :

Exercice_ Pas-riche-mais-inPar l’écriture, cette simple expérience vous aidera à cibler un peu mieux et rapidement votre projet, peaufiner vos objectifs et vous rendre compte des points sur lesquels il va falloir vous focaliser.

L’idée est de mener à bien votre projet étape par étape, sans bien sûr vous sentir débordé et sans vous arracher les cheveux.

 

Si vous souhaitez tenter une quelconque aventure, je vous promet que vous allez devenir riche mais cette richesse ne concernera pas le nombre de zéro dans votre budget.

Même si cela prend des mois ou des années, restez motivé et confiant dans votre démarche. N’oubliez pas les raisons pour lesquelles vous avez décidé de devenir « IN » vous aussi.

Et si vous l’entendez aussi cette petite voix, écoutez là, elle vous veut que du bien.

Soyez aventureux, soyez persévérant et devenez cette homme ou cette femme que vous avez vous aussi peut être qualifié(e) de chanceux.

Prenez soin de vous et à très vite,

Signature-article

You Might Also Like